Archives pour la catégorie Documentaire

Diplomático

Après la série documentaire « Revolucionarios » notre association se lance cette année dans un nouveau projet de réalisation : « Diplomático »

Diplomático – Teaser
Diplomático  – « Pueblo que se somete perece » – José Marti
Synopsis:

Plusieurs évolutions majeures se sont produites à Cuba en quelques années. D’une part le rapprochement diplomatique avec les États-Unis en 2014 qui fut l’ouverture d’une nouvelle ère dans la stratégie américaine face à son vieil ennemi. Puis l’arrivée de Donald Trump qui a quelque peu compliqué le dialogue…
D’autre part plus récemment l’arrivée de Miguel Diaz-Canel à la tête de l’état cubain et la mise en œuvre d’une nouvelle constitution.

Pourtant malgré toutes ces annonces, ces rencontres et ces poignées de mains, la situation sur place est-elle réellement en train de changer ? Le blocus américain sur Cuba par exemple, est toujours en vigueur. De nombreuses idées reçues circulent à son sujet. Dans quel but a t’il été conçu à l’époque ? Poursuit-il toujours les mêmes objectifs actuellement ? Une immersion dans de nombreux secteurs de l’économie cubaine, la santé, l’éducation, le bâtiment, l’agriculture, etc. permettront de constater les diverses formes du blocus et leurs impacts sur la société, aussi de mieux cerner le sentiment des cubains.

Tenter de déconstruire l’information de masse autour de Cuba implique de s’attaquer à la question complexe de la démocratie et des droits de l’Homme.  « Dames en blancs », transmissions illégales, homosexualité, liberté de la presse, système politique, élections, représentation, etc.. Nous aborderons toutes ces questions avec experts et citoyens afin de faire un point précis sur chacune de ces situations. Avec aussi le traitement de certains cas médiatiques emblématiques tels que celui de l’artiste Danilo Maldonado Machado ou encore celui de la blogueuse Yoani Sanchez. Nous essaierons de percevoir l’état de l’opinion cubain en abordant des sujets tels que la constitution, le socialisme, ou encore l’économie de marché.

La rhétorique américaine (mais plus largement occidentale) sur la question de la démocratie demeure identique depuis 50 ans. Les responsables politiques l’utilisent pour discréditer les alternatives aux politiques néo-libérales, au système capitaliste. C’est derrière cette méthode de communication que se dissimulent les gouvernements étasuniens successifs pour justifier le blocus, pour frapper l’économie cubaine. Et certains en savent quelque chose…

Appel à contributions

Tous les membres de notre association contribuent, par leur travail bénévole, à la fabrication des documentaires que nous diffusons, gratuitement la plupart du temps. La production de ce documentaire est exclusivement financée par les recettes des ventes de DVD de la série documentaire « Revolucionarios » (Merci à tous !!) et par vos contributions via la campagne de financement participatif sur Ulule :

https://fr.ulule.com/diplomatico/

Diffusion Cuba

Premières projections de « Revolucionarios » à Cuba

puvliprojectionhavane

Le 21 octobre 2016 avait lieu, à la Havane, la première projection publique de « Revolucionarios » en présence des acteurs du film, des membres de l’association des anciens combattants et de divers invité(e)s. Pour cet évènement, nous nous retrouvions au « Centro Hispanoamericano de Cultura », une grande bâtisse située au début du Malecon.

mesdames

luisclergejoelchaveco

Les retours ont été enthousiastes, ce fut un moment d’une grande intensité, surtout quand certain(e)s ont pris la parole pour nous livrer leurs sentiments sur ce qu’ils venaient de voir. Ci dessous, Antonio Llibre Artiguas, qui en a profité pour conclure son intervention d’un : « patria o muerte, venceremos » et José Buajasan, qui n’a pas manqué de rappeler les résultats des votes à l’ONU sur la résolution pour la levée du blocus.

dicoursantonio

josesenerve

L’occasion aussi, de remettre à chacun(e) un exemplaire de la série documentaire en DVD mais surtout de se retrouver, de partager en discutant des prochaines opérations envisageables pour diffuser la série documentaire à Cuba et en Amérique Latine. Un moment d’une grande importance donc, tant par son côté humain que par la dynamique qu’il a pu produire car une nouvelle projection s’organisait déjà à notre départ, au Syndicat National. Car ce n’est pas là la conclusion du projet « Revolucionarios » mais juste un pas de plus.

Le 27 octobre, nous partions pour Camagüey, à la 26ème édition du festival « Almacen de la imagen » car « Revolucionarios » y était sélectionné. C’est dans cette ville que l’association « Hermanos Saiz », organise ce festival dans la « Casa del joven creador ». Cette association soutient les jeunes réalisateurs(trices) dans le financement, la diffusion et la commercialisation de leurs projets audiovisuel. Un grand merci à toute l’équipe pour leur accueil chaleureux.

almacenimagen

Lors de voyage de deux semaines à Cuba, financé par les ventes de DVDs de l’année 2015/2016 mais aussi par les dons des comités toulousains et bordelais de France-Cuba que nous tenons vivement à remercier, nous avons aussi entamé un travail préparatoire pour le projet de documentaire « Diplomático ».

echanges

Ce documentaire traitera de la nouvelle stratégie menée par les États-Unis face à Cuba. Une opération de coproduction et de financement participatif sera bientôt mise en marche afin de pouvoir lancer le tournage. Une vidéo pilote de ce projet, comprenant des extraits d’interviews réalisées lors de ce précédent voyage est déjà en ligne :

https://www.youtube.com/watch?v=k98SdWHKdSE

Art’Mur Prod – EN LUCHA

Revolucionarios 2 « Ni un tantico… » EN LIGNE

VOIR LE FILM

Durée 20min – Version VOSTFR

Revolucionarios 2 « Ni un tantico… »

Une coproduction Le Grand Soir / Art’Mur Prod association.
Art’Mur Prod association 2015 – Tous droits réservés.

ferras3

« J’ai visionné cette seconde partie qui est plus courte, mais non moins intéressante. De la belle ouvrage. Y apparaissent des critiques sévères du gouvernement, faites par des révolutionnaires  qui n’ont pas des  œillères et qui montrent qu’on peut parler d’erreurs, de corruption, librement, devant une caméra. Je me souviens de reportages vus à la télé, filmés en  caméras cachées pour bien démontrer que rien ne pouvait être critiqué à Cuba. »

Maxime VIVAS

Making Of « Revolucionarios »

Photographies : Ludwig Rahard